Marianne Vieulès vit et travaille sur Terre. Diplômée de l’École européenne supérieure de l’Image de Poitiers, elle manipule plusieurs niveaux de vérités dans tous ses travaux et notamment une vérité un peu mystérieuse et flexible, qu’elle atteint à travers l’imagination et la fabrication. Avec beaucoup d’humour, elle raconte des histoires, utilisant différents médiums, tels que la vidéo, l’installation, l’écriture, le jeu, l’électronique, la programmation et le feu d’artifice. Au cours de ses aventures, elle va seule dans l’espace, joue au baseball avec des acteurs.rices hollywoodien.nes pour invoquer des objets volants non identifiés, organise des expositions dans des trous noirs. À travers un département de recherches et création qui s’intitule Un lieu à soi, elle réhabilite les femmes invisibilisées de l’histoire de l’informatique via des médiums numériques, multipliant les moyens et équipements par lesquels les fantômes peuvent se manifester.

Marianne Vieulès lives and works on Earth. Graduated from European superior school of art in Poitiers since 2019, she manipulates different levels of truths through all of her works, especially a slightly mysterious and flexible truth she obtains using imagination and fabrication. With much humor, she tells stories, using different media, as video, installation, writings, games, electronic, computation and fireworks. During her adventures, she goes alone to space, directs penguins playing Beckett's pieces, plays baseball with hollywood actors and actresses to call on UFOs, and organizes exhibitions inside blackholes, 13.1 billion light years away. Since three years, she is trying to rehabilitate women form the computation history through computation art, using computation and electronics as way to invoke ghosts.